4000 Îles : Don Det

Par , June 30, 2010 7:48 am

Les 4000 îles se trouvent sur le Mékong à la frontière entre le Laos et le Cambodge, à l’endroit où le Mékong est le plus large. Parmi ces soi-disant 4000 îles, seulement 4 ont l’électricité (depuis quelques années). Nous avons décidé d’aller sur Don Det, une petite île aménagée principalement de modestes bungalows.

À l’époque coloniale Française, les 4000 îles étaient un lieu de transit pour rapatrier l’or extrait du Mékong vers la France. C’est pour cela que l’on trouve encore une ancienne voie ferrée ainsi que des locomotives d’époque. Cependant, la voir ferrée n’a jamais été terminée et l’or était acheminé par radeaux.

Une impressionnant cascade entre les îles rendait cette opération délicate et exigeait de décharger la cargaison en amont, de faire passer les radeaux puis de les recharger une fois la cascade passée.

Notre premier jour était dédié à la découverte de l’île et de sa petite sœur (reliée par un pont) : Don Khon. Nous avons loué des vélos pour 1 euro la journée et sommes parti en direction de Don Khon. Nous avons vu une des anciennes locomotives Françaises et la fameuse chute d’eau.

Le second jour était beaucoup trop chaud. Nous avons passé la majeure partie de la journée affalés dans un restaurant à discuter avec Audrey et Antoine (que nous rencontré par hasard la veille sur Don Khon), à boire des milk-shakes aux fruits.

Pendant la journée, le ciel était d’un bleu intense parsemé de gros cumulus blancs.

Au coucher de soleil, le ciel était un mélange d’or et de feu. Depuis nos hamacs sur la terasse de notre bungalow, nous avons pu profiter du spectacle en bord de rivière tout en ayant une relaxante illusion de solitude.

Bien qu’il n’y ait rien de vraiment exceptionnel, les 4000 îles sont un lieu très agréable qui nous a permit de nous relaxer quelques jours à moindre frais avant d’aborder le Cambodge.

Album Flickr | Diaporama

Le Bus De La Mort

Par , June 28, 2010 1:15 am

Un soir, sur le bord de la route, nous attendions le passage du bus local pour Pakse. Après 45 minutes d’attente, le bus arriva et les choses ont commencé à se compliquer.

Dans le bus, des sacs de maïs recouvraient tout le passage central, il nous a donc fallu ramper sur ces sacs pour rejoindre nos sièges. En m’asseyant sur le banc en plastique, j’ai pu aisément discerner chacun des 4 ressorts qui me rentraient dans les fesses. La dernière fois que j’ai pris un bus aussi « confortable » était probablement pour aller à l’école primaire.

sacs de maïs recouvrant le passage central

Évidemment, nous n’avions aucune idée du prix du billet de bus donc nous avons payé ce qui nous était demandé. Nous nous sommes rendu compte plus tard que nous avons payé 50% de trop. Conseil : Toujours demandé aux locaux le prix avant de payer.

Nous nous sommes amusés à observer les locaux prendre le bus. Pour chaque nouveau passager, s’engageait une âpre négociation avec l’homme chargé de collecter l’argent. Sans parler Laos, il nous était possible que d’interpréter les événements. Tout commençait par l’employé demandant un certain montant. Le passager allait alors refuser d’un signe de la tête avant de donner son prix. En réponse, le collecteur commençait à élever la voix en poussant et injuriant le passager. Celui-ci allait alors ignorer toute provocation pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que l‘employé du bus résigne et accepte le prix proposé.

Si jamais quelqu’un comprend le Laotiens ou peut nous expliquer le processus exacte, nous serions vraiment intéressés d’apprendre comment cela marche et la portion du prix qui revient effectivement au gouvernement.

Ce qui était encore plus intéressant était d’observer ce que les locaux apportaient dans le bus. Nous avions des sacs de maïs, un autre bus avait un scooter dans le passage central.

scooter à bord

Après deux heures de trajet, le bus s’est arrêté sur le bord de la route et le chauffeur s’est mis à crier. Boris et moi nous sommes regardés en nous demandant ce qui se passait. Tout le monde, homme ou femme, est alors descendu du bus pour se soulager le long de la route. Nous voulions prendre des photos de la « pause pipi locale » mais ça aurait été impoli ;)

haut-parleurs et ventilateurs 'maison'

Le trajet de nuit a duré 11 heures. Nous avons peu dormi et avons tous les deux eu mal au cou pendant 3 jours après cela. Je pense que nous sommes d’accord que le bus est local, c’est bien de temps en temps, mais plus jamais de nuit.

Kong Lor: Sortis des sentiers battus

Par , June 21, 2010 9:47 am

Nous décidons en général de notre itinéraire en faisant des recherches sur Internet ou en lisant les recommandations du Lonely Planet. En jetant un œil sur une brochure, nous avons découvert la grotte de Kong Lor. Ça n’est pas facile d’accès mais après avoir étudié les différentes possibilités, nous avons décidé de prendre les transports locaux. Depuis Vientiane, nous avons pris un bus jusque Vieng Kham, ensuite une sorte de pick-up avec des bancs en bois jusque Ban Na Hin, et finalement un autre pick-up pour rejoindre Ban Kong Lo. Le voyage a duré presque la journée complète.

Pour notre dernier transit, nous étions amassés dans le pick-up avec des locaux, un vélo et deux gros jerricanes plein d’essence. Pendant le trajet, l’essence se répandait lentement sur le sol parce-que les jerricanes commençaient à fondre sous l’effet de la chaleur. Un mec a alors voulu allumé une clope mais nous lui sommes tous tombé dessus.

Nous avons sympathisé avec deux Hollandais qui se trouvaient dans le pick-up et avons passé une très bonne soirée ensemble à manger et boire local.

Le lendemain matin, nous avons pris un bateau avec deux guides pour explorer les 7.5 km que fait la grotte. Celle-ci fait parfois jusque 100 mètres de haut et n’est dotée d’aucune lumière autre que nos lampes frontales, ce qui nous a empêché de prendre de bonnes photos. Nous avons cependant apprécié la balade ainsi que la fraicheur de la grotte.

Après nos deux heures de visite, nous avons déambulés dans le village. La plupart des habitants étaient chez eux, se reposant à l’ombre. Les maisons étaient faites de bambous, juste de quoi faire tenir quatre murs et un toit. Tout le monde semblait avoir juste de quoi survivre en cultivant sa propre nourriture, mais en regardant de plus prés, chaque maison avait son antenne satellite.

Kong Lor est un endroit très calme. Il n’y avait que très peu de touristes, dont un groupe qui est venu en hélicoptère pour éviter de devoir passer par les transports locaux.

Album Flickr | Diaporama

Où sont MeAndFrenchie?

Par , June 14, 2010 12:35 am

Bonjour famille, amis et lecteurs.

Nous voulions vous signaler que nous allons bien et profitons toujours pleinement de notre voyage. En gros, nous sommes en ce moment en Chine avec la famille de Mui Mui. Nous essayons de profiter au maximum de leur court séjour avec nous et cela implique de passer moins de temps sur le site Web. De plus, Facebook et Twitter sont bloqués en Chine, ce qui nous empêche de mettre à jour notre statut.

Nous essaierons de mettre le site Web à jour très bientôt. Ne ratez pas la grotte de Kong Lor, les 4000 îles, Les temples d’Angkor, le retour à Bangkok après les manifestations des chemises rouges, les scorpions de Beijing et la grande muraille, la visite des guerriers des Terracotta et l’exposition universelle de Shanghaï!

Merci à tous,
MeAndFrenchie

Vientiane: Manger Comme à la Maison

Par , May 26, 2010 10:10 am

Nous avions prévu de passer 4 jours à Vientiane pour avoir le temps de faire faire notre Visa Chinois. Cependant, une journée passée sous une chaleur accablante nous a suffit. Nous avons du passer l’après-midi caché dans un café avec Internet et climatisation à bosser sur le blog.

Le soir, nous avons pris un tuk tuk pour Wat That Luang. Évidemment il pleuvait et il faisait nuit. Cela ne nous a pas arrêtés et lorsque nous sommes arrivés, il n’y avait aucune lumière. On pense qu’ils ont arrêté l’éclairage à cause de l’orage. J’avais ma lampe frontale et, même dans la nuit, nous avons pu voir le temple en or.

Le jour suivant, nous avons visité Wat Si Saket. C’est l’un des plus anciens temples de Vientiane ; c’est également l’un des plus beaux intérieurs de tous les temples que nous avons eu la chance de visiter. Il y avait des rangées de niches de même taille abritant de petites statuettes de bouddha. Sur le sol, on pouvait trouver de plus grosses statues récupérées dans les alentours de la ville avec pour la plupart un bout manquant. Il parait qu’il y a plus de 10.000 statues de Bouddha dans ce temple, nous n’avons pas vérifié…

La meilleure chose à Vientiane, ce sont les restaurants que l’on peut y trouver. Nous nous sommes fait plaisir en essayant deux restos : Français évidemment !

À “Le Vendôme”, Boris a commandé un délicieux soufflé aux quatre fromages. J’ai commandé un soupe à la citrouille et du canard qui n’étaient pas exceptionnels. Les soufflés sont une valeur sûre !

Le Central était plus cher, mais également meilleur. C’était une ambiance plus calme et chaque plat ou vin que nous avons commandés était excellents. Pendant une heure et demie, nous étions de retour à la maison.

Album Flickr | Diaporama

Panorama Theme by Themocracy